L‘ALGSC- Organisation


Dans notre société, les maladies cardiovasculaires constituent la pathologie la plus répandue. En premier arrive la maladie coronarienne, dont le pronostic s’est considérablement amélioré au cours des dernières décennies, grâce au traitement médicamenteux, au pontage aortocoronarien et à l’angioplastie. Néanmoins, il incombe en grande partie au patient d’éviter la survenue d’une nouvelle complication cardiaque par la prévention secondaire, c’est-à-dire en abandonnant le mode de vie sédentaire en faveur d’une activité physique et sportive régulière. Il est prouvé que le sport d’endurance contribue largement à réduire les facteurs de risque et à accroître l’espérance de vie.
Après un problème cardiaque aigu, les capacités physiques sont généralement diminuées. De plus, le patient manque souvent de confiance en soi ; il craint une nouvelle attaque et doute de ses capacités. Une rééducation cardiaque dite secondaire s’impose donc sous forme d’une activité sportive régulière et adaptée aux capacités du patient. Elle lui permet de surmonter son handicap physique et psychique, voire même de s’améliorer par rapport à sa vie avant l’infarctus.
De ces considérations est née en 1984 " l’Association Luxembourgeoise des Groupes Sportifs pour Cardiaques“ (ALGSC), active à Luxembourg-Ville, à Esch-sur-Alzette et à Ettelbrück.
Signalons encore qu’en dehors des patients coronariens, sont admis ceux qui présentent une insuffisance cardiaque ou une maladie valvulaire, à condition d’avoir obtenu le feu vert de leur médecin traîtant. Les personnes intéressées obtiendront davantage d’informations auprès de leur médecin ou à l’ALGSC.